Skip to content

Jouer devant un écran? Oui mais…

© iStockphoto
Tablette, jeu vidéo, smartphone... Tu peux passer plusieurs heures par jour devant un écran sans t'en rendre compte. Et du coup, tes parents limitent ton temps de connexion! Anne-Laure Guenat, psychologue, t'aide à comprendre pourquoi.

Mes parents n’aiment pas quand je suis sur ma tablette avant de dormir. Pourquoi?
La lumière que produisent les écrans trompe ton cerveau et lui fait croire que c’est la journée. Du coup, tu auras plus de peine à t’endormir.

Pourquoi mes parents veulent savoir ce que je fais sur l’écran?
Il peut y avoir des dangers quand tu es seul derrière l’écran sans parler de ce que tu vois. Raconte à tes parents à quel jeu tu as joué, ce que tu as appris, si tu as fait connaissance de quelqu’un, et surtout si tu as regardé quelque chose qui t’a mis mal à l’aise. Cela renforcera la confiance de tes parents.

Publicité

Mes parents me demandent de passer moins de temps derrière l’écran. Comment y arriver?
Pourquoi aimes-tu jouer derrière un écran? Pour être seul, avec d’autres dans la même pièce, en ligne? Pour faire comme les autres et être accepté? Comment te sens-tu quand tu as fini le jeu: vraiment bien, crevé, frustré ou énervé? Cela t’indiquera si cette activité est positive pour toi ou pas. Réfléchis à de nouvelles activités qui te motiveront et t’éviteront de rester scotché à ton écran. C’est plus simple de changer une habitude en la remplaçant par une autre!

Le problème, c’est que je ne vois pas le temps passer …
Si tu n’arrives pas à arrêter tout seul, mets-toi d’accord avec tes parents pour qu’ils viennent t’arrêter.
Dis-leur combien de temps dure une partie ou la vidéo. Sinon, mets une alarme sur ton appareil. Et si c’est trop dur, prévois un truc que tu aimes juste après pour te motiver. 

Nathalie Egger

Dossier: J'apprends en jouant
Thèmes liés:

Les voyages dans l’espace

L'univers nous fascine. Sa beauté, sa grandeur et les mystères qu'il contient continuent d’éveiller notre curiosité. Chaque année, nous en savons un peu plus grâce aux astronautes qui s’y rendent.

Publicité