Skip to content

Un pique-nique extraordinaire

© iStockphoto
Une foule entière attendait d’être nourrie mais il n’y avait pas de quoi manger, jusqu’à ce quelqu’un offre son casse-croûte à Jésus!
La rédaction

J’ai réussi à être au premier rang! Assis les jambes croisées sur le sol poussiéreux de cette colline de Galilée, j’en frissonne de bonheur! Jésus a accepté que nous, les enfants, soyons assis tout près de lui.

Il guérit les malades
J’observe ses mains calleuses, qui accueillent les personnes, les unes après les autres, son regard, si bienveillant. La dame qui vient de passer, je la connais bien. Elle est aveugle et elle mendie dans mon quartier. Mais Jésus vient de toucher ses yeux et ça y est, elle voit clair! Tout autour de moi, ce ne sont qu’acclamations.

Publicité

5000 personnes à nourrir au moins!
Le soleil commence à se coucher. Les amis de Jésus s’approchent de lui: «Maître, il se fait tard, renvoie ces gens dans les villages voisins, pour qu’ils aillent s’acheter de quoi manger!» Jésus les regarde et leur répond: «Donnez-leur vous-mêmes à manger!» S’est-il bien rendu compte du nombre de personnes? On est au moins 5000, sans compter les femmes, ni les enfants! Mais bon, si Jésus peut guérir une aveugle, il a sûrement une solution pour nos estomacs.

Cinq pains et deux poissons à partager
Moi j’étais si captivé par ce spectacle que j’en ai oublié de manger mon casse-croûte! Cinq pains et deux poissons! Ma mère a été prévoyante. Maintenant, je sens mon ventre gargouiller. Mais et Jésus? Que va-t-il manger? Et les autres? Je me lève et m’approche d’André, un des disciples qui m’a l’air sympathique: « Excusez-moi, est-ce que vous voulez mon pique-nique?» Il me regarde, l’air amusé. Ma proposition lui paraît gentille mais ridicule.

De la nourriture à n’en plus finir!
Jésus, lui, a l’air satisfait. Il fait asseoir la foule. Comment va-t-il s’y prendre? Pour que tout le monde le voit bien, il lève mon panier vers le ciel et prie. Il remercie son Père de répondre aux besoins de chacun. Puis il partage les pains et poissons qu’il confie aux disciples. Et là, miracle! Les disciples ont beau distribuer les pains et les poissons, dans des corbeilles qu’on leur a prêtées, il en reste toujours pour les suivants! L’odeur du poisson grillé et du pain chaud envahit l’air, quelle joie! C’est la surexcitation! On mange, on danse, on rit, on chante! Et, à la fin de la soirée, on récupère douze paniers de restes! Il faut que je montre ça à ma maman! Elle va en faire une tête, quand je vais lui raconter ce que Jésus a fait, avec mes cinq pains et deux poissons!

Elise Duvergé

Thèmes liés:

Le fils du capitaine

Connais-tu l’histoire de Jean et de son père le capitaine? C’est une histoire d’amour et de pardon, qui te montrera à quel point Jésus t’aime.

Publicité