Skip to content

Être un enfant en temps de guerre

© GettyImages - DR
Dans tous les pays en guerre, il y a des enfants. Et ils sont souvent victimes des violences entre adultes… Katya et Sofia te racontent leur histoire.
Laurent Virlogeux

Sofia, 11 ans, Biélorussie

A cause de la guerre en Ukraine, j’ai dû partir de chez moi avec ma famille et je suis devenue une réfugiée. C’est la même chose pour tous mes amis. Je ne les vois plus, ils ont été dispersés dans le monde entier… Je m’ennuie beaucoup parce que je ne peux plus jouer avec eux dans ma ville d’origine. Ma maison, mon école et plein d’autres choses me manquent.

Publicité

Même si j’ai dû m’enfuir de chez moi, j’ai rencontré d’autres enfants dans le club chrétien de l’Eglise. Je chante des chansons, je joue à des jeux et j’apprends des histoires, des leçons et des versets bibliques. Jour après jour, je me fais de nouveaux amis au club chrétien et je prie Dieu avec eux. Je lui demande surtout d’arrêter la guerre, mais je le remercie aussi pour mes nouveaux amis. Je le prie pour mes anciens amis, pour qu’il les garde en sécurité et dans la paix. Et je remercie Jésus d’avoir répondu à mes prières!

Katya, 11 ans, Ukraine

La guerre a commencé quand j’avais 9 ans. A ce moment-là, je ne comprenais pas ce que c’était, la guerre… et puis j’ai vu des avions. J’ai entendu des explosions et beaucoup de personnes ont quitté ma ville. Mon papa et mon frère ont dû partir pour défendre le pays. On m’a dit que papa a été tué cet été, et mon frère a disparu en décembre… La guerre, c’est une douleur terrible, c’est comme si la vie s’arrêtait. Tous les jours, je vois le visage de ma mère en pleurs et j’ai peur à chaque fois qu’on frappe à ma porte.

Heureusement, il y a Dieu. La foi, la prière, c’est ce qui m’aide à vivre. L’Eglise est le seul endroit où je peux ressentir la vie. Même si j’ai énormément de questions à poser à Dieu (et j’espère que j’aurai une réponse un jour!), les promesses de Dieu me donnent la paix. Dieu a besoin de moi parce qu’il faut que je m’occupe de ma mère. Je prie aussi pour que mon frère soit retrouvé, c’est mon espoir aujourd’hui!

Dossier: Sur le chemin de la paix

L’UNICEF: pour les enfants de la Terre

Pendant les guerres, il y a des organisations qui aident les victimes. Il y en a même une spéciale pour les enfants: l’UNICEF. Jürg Keim (photo en médaillon) travaille là-bas et t’explique ce qu’ils font.

Publicité